Panasonic NV-S90

Panasonic NV-S90Élu camescope VHS de l’année en août 1995 par le jury du European Video Award, le NV-S90 est aussi doué pour la prise de vues que pour le montage, notamment grâce à un TBC, dont seuls les appareils numériques actuels sont systématiquement dotés, et du time code VITC. Un camescope très complet.

Par Philippe Chassin

  • Format : S-VHS-C Pal

Tournage

Relativement compact (21,5×11,6×11,1 cm) pour 950 g avec batterie et cassette, le NV-S90 offre une bonne prise en main grâce à son boîtier assez joufflu. Il est équipé d’un zoom optique à vitesse variable ×10 (f/1,8) de 4,6 à 46 mm (équivalent photo 41-410 mm) et d’une extension numérique x20. Son CCD 1/3 de pouce de 680000 pixels, quantité supérieure au seul besoin vidéo, permet au stabilisateur numérique de fonctionner sans recadrer ni dégrader l’image. La cible du capteur s’inscrit dans une zone réduite pour permettre un recentrage continu sur la surface de celui-ci en fonction des « bougés » de l’opérateur.

Le NV-S90 reproduit un peu plus de 400 points par ligne en enregistrement puis lecture, avec ou sans stabilisateur, et des couleurs très naturelles (précision de la balance des blancs). Il offre trois modes d’exposition automatique : Sport, Portrait et Basse lumière. Cette dernière permet d’atteindre une sensibilité de 1 lux. Tous les automatismes de base sont débrayables, l’iris sur 19 paliers, l’obturateur, la mise au point par une bague placée sur l’objectif, et la balance des blancs. A cela s’ajoute un mode photo (Snapshot), qui gèle 5 secondes d’image dans une mémoire de trame, et des effets spéciaux seulement à l’enregistrement : fondu simple, enchaîné, volets, traceur, gain. A noter que ce dernier provoque des effets de filage sur les parties mobiles de l’image. Une particularité de ce modèle est la fonction dite de Veille. Elle coupe automatiquement l’alimentation du viseur et de certains circuits dès que l’on incline l’appareil vers le sol (réduction de la consommation).

Avec la batterie fournie (4,8 V, 1,3 Nh), on peut atteindre 45 minutes en tournage continu, durée ramenée à une vingtaine de minutes en utilisation normale. Ce S-VHS-C bénéficie de l’enregistrement simultané du son en Hi-Fi stéréo et de la traditionnelle piste linéaire mono, comme en VHS classique, qui autorise le doublage son. Il dispose d’un micro intégré satisfaisant, avec contrôle du son, via la prise écouteur. Son point fort reste la présence d’un correcteur de base de temps (TBC). En effet, le tambour vidéo (41,3 mm) employé en S-VHS-C génère un Jitter en lecture, tremblement des lignes verticales. Grâce au TBC, les images reproduites sont parfaitement stables et peuvent être recopiées avec une extrême qualité.

Montage

Le Panasonic inscrit le time code VITC dans l’intervalle de temps entre deux trames. Il affecte une adresse à chaque image, autorisant un montage précis, à une ou deux images près, en raccordant le camescope, via sa prise 5 broches, à une table de montage (VW-EC10) ou à un magnétoscope (NV-HS1000) exploitant le VITC. Ce time code, intégré au signal vidéo, n’est pas réinscriptible en lecture sur une bande déjà enregistrée, mais simplement recopié en même temps que l’image et le son. A la prise de vues, il doit être inscrit dans la continuité, sans coupure; aussi, l’appareil recale automatiquement la bande sur la dernière image enregistrée à chaque utilisation. Le compteur du VITC s’affiche dans le viseur, mais aussi sur le téléviseur pour faciliter le dérushage, ainsi que tous les paramètres relatifs à l’enregistrement (ouverture, vitesse d’obturation, valeur du zoom … ).

Conclusion

Le NV-S90 allie qualité de l’image S-VHS, souplesse des réglages manuels, son Hi-Fi stéréo, effets spéciaux, mode Photo et doublage audio. Il n’a rien à envier aux modèles analogiques actuels. On notera que son successeur, le NVS88, reprend toutes ces fonctions et intègre un zoom semi-grand- angle ×14, de 3,9 à 54,6 mm (équivalent photo 35-490 mm) et une télécommande infrarouge.