Sony DCR-TRV7E

SONY DCR-TRV7C’est quasiment la version non miniaturisée du PC7E, auquel il a emprunté son excellent capteur. Mais c’est aussi le concurrent direct du Panasonic NV-DS5EG. Entre autres points communs : écran et viseur, prise DV, double vitesse d’enregistrement, doublage audio, stabilisateur numérique plutôt qu’optique (hélas)… Ces deux modèles au coude à coude se démarquent des autres DV mono CCD par leur extrême confort d’utilisation, puisqu’ils conjuguent un vaste écran latéral très mobile et un viseur couleurs.

Arguments du Panasonic : un encombrement et un poids inférieur et une prise RS232. Mais le Sony DCR-TRV7E résiste bien avec un meilleur accès aux réglages. De plus, grâce au fameux système Stamina, jusqu’ici réservé aux modèles analogiques, la batterie standard dure plus d’une heure pour un tournage classique avec exploitation des automatismes et de l’écran (plus en enregistrement continu). A noter l’existence en option d’une NPF-930, donnée pour 6 h 30 (1400 F).

Les plus

  • Débrayages : mise au point, exposition.
  • SortieDV.
  • Stabilisateur numérique+.
  • Viseur couleurs 113 kp, écran couleurs 10 cm, 112 kp.
  • Vitesse lente d’enregistrement.
  • Pause parfaite, ralentis.
  • Doublage son.
  • Zoom électrique rapide (2 secondes).
  • 6 modes AE : portrait. sport. paysage, demi-jour plage/ski, projecteur.
  • Stamina.
  • Touche contre-jour.
  • Titreur. Fondu. 8 effets : allongé, étiré, mosaïque, solarisation, noir et blanc, sépia, négatif art. pastel. Mode 16:9. Mode Photo.
  • Prises micro et casque, HP.
  • Laserlink en option.

Les moins

  • Balance des blancs et obturateur non débrayables.
  • Stabilisateur numérique+ plutôt qu’optique.
  • Pas d’enregistrement audio en 16 bits/48 kHz.
  • Pas de grand angulaire.

Verdict

Sony décline ici le concept du PC7 en renonçant à la miniaturisation au profit d’un confort et d’une autonomie énergétique supérieurs. Mais la concurrence reste rude avec le DS5EG